Les fameuses résolutions du nouvel an

Lorsque nous débutons une nouvelle année, c’est comme si tout d’un coup, tout devenait possible.

En ce cycle de renouveau, j’entends des gens se plaindre que l’année qui vient de passer a été une période difficile, de défis à relever, d’obstacles à dépasser, de doute, de peur, d’effort à fournir, de découragement… et qu’ils sont bien heureux que l’année soient enfin derrière eux. Selon leurs dires, la prochaine année sera la meilleure année de leur vie (qu’en est-il des autres années) et que le mauvais karma qui s’abattait sur eux disparaîtra comme par enchantement. Qu’à cela ne tienne, la vie c’est comme les vagues de l’océan. Par moment, il y a des hauts et d’autres fois des bas. À mon sens, l’objectif n’est pas de trouver l’équilibre, mais plutôt d’apprendre à naviguer dans le déséquilibre de la vie. En d’autre terme, il ne s’agit pas de se sentir mieux mais plutôt de savoir mieux ressentir. Loin de moi l’idée d’éteindre votre lumière, mais rien ne dure éternellement. Que ce soit la perte de quelque chose, le manque, l’attachement, le détachement, la joie, le plaisir, les peines, les frustrations… Tout bouge, tout change, tout évolue. Rien n’est statique. S’il y a bien une chose de sûr dans la vie, c’est que rien n’est certain.

Pour régler une situation dérangeante et fidèle à la tradition qui daterait des Babyloniens, certaines personnes remplies de bonnes intentions vont prendre de nouvelles résolutions.

Mais pourquoi dont, ces résolutions prises avec tant d’ardeur, de motivation, de détermination et de courage se réduisent en poussières assez rapidement?

Rares sont les personnes qui maintiennent leurs résolutions jusqu’à leurs pleines réalisations. Personnellement, je dois vous confesser sans prétention que je n’ai jamais oser formuler une intention même avec la plus grande des volontés qui soit. Ne voulant pas me créer de frustrations dues à une promesse non tenue, je me réserve la liberté de choisir. Parce qu’une leçon que la vie m’a apprise, c’est que tout est une question de CHOIX, de PERCEPTION et de RELATION. Je suis ce que j’ai le goût d’être à chaque instant de ma vie. Pendant la période des fêtes, je me suis amusée à interroger mon fils à savoir s’il avait pris une résolution (mon intention derrière cette question était de savoir s’il était prêt à s’engager dans la réalisation de ses devoirs et de ce qu’il a à faire). Sa réponse m’a prise au dépourvue. Il m’a demandé ce qui lui arriverait s’il ne réalisait pas ses objectifs? Avant de choisir son but, il veut s’assurer de son succès et de la bonne stratégie à adopter pour éviter la déception et la frustration de ne pas l’atteindre.

Saviez-vous que le mot résolution fait référence à la disparition de quelque chose, au manque et à l’action de résoudre un problème ou une difficulté dure à atteindre? Il n’est donc pas étonnant que les résolutions disparaissent après quelques temps. Vous n’êtes pas une machine à produire des obligations ou des résultats. Vous n’êtes pas un problème à résoudre. Le problème c’est l’écart entre la perception que vous avez de vous-même et celle que la société veut que vous soyez.

Vous avez le choix!

La vie n’est pas d’atteindre à tout prix des résultats. Au lieu de croire que vous devez arriver à la fin de ce que vous faites avec succès, donnez toute votre attention à votre activité quelle qu’elle soit dans votre quotidien. Vous verrez le changement se produire dans la conscience et non pas lutter pour que cela change.

Je souhaite à chacun d’entre vous d’être en santé physique et mentale et de vivre dans le plus grand des bonheurs à chaque instant de votre vie.

Karine Simard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *